( 29 octobre, 2007 )

SONGES D’UN JARDIN SECRET..

Ce matin, comme souvent dans la journée, j’aime regarder par la grille de mon jardin secret….Quelques toiles d’araignée entre les barres de métal brodent une rosace matinale aux milles dentelles centrées. Gouttes de rosées, humidité de la nuit passée, à tout jamais, c’est l’été dans mon jardin secret !! Le ciel y est bleu tous les jours, des trainées blanches d’azur se jouant des petits nuages blancs qui me donnent à rêver !! Mes yeux se portent vers l’étang aux lotus blancs et roses, là où, l’ombre du grand sycomore, nous permet tant de rêveries et de bohèmes !! C’est exactement ici, sur ce sable doré, que j’aime tant te retrouver… L’herbe y est tendre autour, les senteurs fantasmagoriques, épicées !! La cannelle rivalise à la fleur de l’oranger, proche. La vanille enivre mes sens exacerbés !! Douce invitation à l’exotisme où l’osmose de nos deux corps mélangés, souvent, nous emmène si loin !! Je m’assois, pieds ensevelis dans la douce tiédeur du sable encore surchauffé de nos derniers élans, nos derniers abandons !! Je m’étends cheveux éparpillés… J’arpente ce bonheur calme à pas lents, attentif à mon environnement. Ici, le creusé de ton corps laissé  la veille, moule de tes formes encore visibles, m’attire vers un remembrement de songes doux et enflammés !!  La sève d’or de tes plaines et vallées et sa moisson aux deltas de ton cœur alanguit m’emportent avec effusions sensuelles vers la félicité !! La douce somnolence de nos plaisirs assouvis perturbés simplement par le pépiement des oiseaux Lyre me ferme les yeux !! Le frisson intérieur de mon corps, le cœur débordant de nos émois passés m’embarquent sur la mer de nos plaisirs sulfureux. Là, avec un calme étrange notre navire de roseaux glisse sur une mer de paroles douces et susurrées !! Les pétales de roses  parsèment ta couche sur le pont d’acajou. Ta silhouette nue sous un dais de lin, vaporeuse de volupté, s’offre à la brise chaude de l’après midi et éveille mes instincts. Seins, ventre, hanches abandonnés à la morsure tamisée de l’astre Phébus, rayonnent au soleil de milles paillettes étincelantes et étoilées. Langoureusement, longtemps, ta dépouille jubilatoire traine à l’horizon en un souffle sur les crêtes de l’eau à peine bousculée… Puis doucement en silence, là bas, où nos esprits et corps tourbillonnent, béats, tu disparais soudain … Vision d’un instant telle l’éphémère, je détourne les yeux. Tout à l’heure, pour un gout d’éternel, je reviendrai !!

( Kif – Kif… )
 

( 20 octobre, 2007 )

BELLE EST LA VIE -1-

 Matin doux, le soleil déjà chaud, je me réveil m étire avec volupté, j adore les premières minutes qui suive mon réveil, je suis comme toute engourdie de sommeil, languissante, mais je dois faire vite. J’ai une journée chargé, pleins de nouveaux clients à rencontrer, j ai donc aucune minute à perdre à flâner dans mon lit  aussi confortable soit il.

Je me dirige vers la salle de bain et fais couler la douche,  l eau est chaude et le savon, doux et parfumé.  Dommage,  si j avais le temps d en profiter je me ferais plaisir,  mais ce matin trop de choses m attendent. Je m arrache a ma rêverie me rince et sort de la douche m assèche et me dirige vers la chambre,  je choisi un chemisier léger d un jaune pâle et une jupe en jeans pâle courte mais quand même habillé , un soutien gorge en dentelle jaune et la culotte assortie , le genre de culotte qui ne cache même pas la boule des fesses, mais tellement confortable, y a des jours ou j aurais envie d aller au bureau en oubliant ma culotte a la maison , mais j ai encore jamais osé le faire , mais c est dans mes projets futurs .

Quelle que gorgés de café et bouché de croissant et je suis déjà dans l auto , je vérifie que j ai bien mon cell avec moi et mon agenda et c est parti pour une nouvelle journée folle .

La circulation est fluide par ce beau matin , ce qui me permet d arriver tôt au bureau, un salut a ma secrétaire qui me donne une pille de messages au passage , et je m enferme dans mon bureau , je dit bureau , mais c est plutôt un salon , il est magnifique ce salon , j ai réussi a convainque mes associés de me laisser la chance de créer mon propre environnement , des plantes verte partout , un sofa très confortable dans les teintes de rose et de bourgogne  avec une table  en acajou au centre et des immenses fauteuils de cuir de chaque coté   , dans un coin des étagères remplis de livres et de bibelots, souvenir de vacances  et cadeau de proches et d amis , mais ce qui attire l œil en entrant c est la clarté des lieux , une immense fenêtre  avec une vu imprenable sur la ville , mon bureau est a la gauche de cette immense fenêtre , ce qui me donne la chance de pouvoir laisser mon regard ce perdre dans ce dehors ensoleillé .

Après  un regard a mes messages,  je fais quelque téléphone,  les plus importants, les autres ma secrétaire s en chargera.  Mon premier client est déjà arrivé et ma secrétaire le fait  entrer.  C est un homme d un âge avancé  mais tellement charmant,  je fais déjà sa comptabilité depuis maintenant 3 ans et grâce a lui  plein de nouveaux client se sont ajouté,  je le taquine souvent en lui disant qu`il est ma meilleur agence de publicité,  que si j avais que des clients comme lui je pourrais acheter l immeuble et l occuper a moi seul avec plein de comptable a mon service.

Le client suivant est tout nouveau depuis maintenant un mois , j ai quelque difficulté a lui faire comprendre que travailler au noir n est pas bon pour son entreprise , mais j ai espoir que j y arriverais.

La matinée se passe comme routine, mon dernier client avant le dîné c est un entrepreneur en construction.  La toute première fois que j ai vu cette homme mon cœur c est affolé  , 45 ans environ ,  des yeux d un bleu acier , les cheveux noir brillant et en bataille , un jeans sexy qui laisse deviner un sexe impressionnant  par la bosse apparente , des cuisses musclées , des jambes longue et forte ,il portait des bottes de cow-boy , contrairement au bottine habituelle de construction ,  il dégageais une odeur de bois , d homme viril , de cuir aussi , quand je lui tendit la main je fut agréablement surpris par la chaleur qu’elle dégageais , je croyais rencontrer des mains d homme rugueuses  qui travaille manuel , mais au contraire elles étaient d une douceur surprenante .

Ce matin il se présente devant moi avec une allure similaire, humm  toujours aussi affolé mon tit cœur a la vu de ce mâle superbe,  sa voix est chaude, et son humeur agréable, et cette odeur de bois qui m’enivre,  on parle de budget, de bilan,  d`augmentation de crédit, de recouvrement de crédit, et le temps passe à fouiller dans les chiffres sans se rendre compte que déjà un bon moment que l`heure du dîné a sonné.

Je lui offre donc de venir avec moi au resto le plus près pour continuer cette discutions en grignotant et en prenant un verre de vin, ou de bière, ce qui lui plait et qu’il accepte avec empressement.

( 20 octobre, 2007 )

BELLE EST LA VIE -2-

 On nous assigne une table dans un coin discret et une bière et un vin blanc nous est servi assez vite, c est un petit resto qui ne pais pas de mine mais toujours délicieux les repas du midi, je commende une salade de poulet et mon invité se décide pour un steak frite. Je suis nullement surprise par son choix, après tout,  une carrure semblable faut bien la nourrir si on veux pouvoir travailler.

La discutions se continue ou nous l avions laissé au bureau, mais doucement le vin et la bière aidant je lui pose des questions un peu plus intime, j apprend qu`il est séparé depuis maintenant un an, pas d’enfant, qu’il est assez solitaire et amoureux de la nature, ce dernier aveux ne me surprend pas le moins du monde, il viens tout juste de terminer un petit chalet près d un lac en montagne et qu’il y passe toute le temps don il dispose .il adore la musique country, le classique, et le rétro.

Je crois rêver, c est comme si je le connaissais depuis toujours, rien dans tout ce qu`il me dit ne me surprend, il est égale a son apparence, tout chez lui respire le calme et la confiance, je me surprend a fantasmer, j’aimerais me retrouver dans ses bras, a l’instant précis, me montrer a ses cotés, je me sentirais tellement fière quand il placerais sa main sur ma taille pour me faire passer la porte devant tout ces gens ici attablés.

J’ai du me laisser emporter par ce fantasme car il me pose une question et je suis obliger de m’excuser et le faire répéter, c est avec un sourire enjôleur qu`il me demande si je vis seul, je bafouille légèrement en lui expliquant que je vit seul depuis maintenant 3 ans a la suite de ma séparation et que je n’ai pas d’enfant moi non plus, c est mon imagination sûrement qui me fais remarquer une petite lueur brillante dans ses yeux, il deviens un peu plus rieur et curieux, sa main frôle la mienne sur la nappe et c’est voulu, ce n’est nullement le fruit du hasard, son genou viens se poser près du mien sous la table, j’avance le pied discrètement pour bien sentir le tissus de son jeans sur ma cuisse, ses yeux plonge dans les miens et l’espace d un instant le temps s’arrête,  j’y vois une certaine timidité, mais aussi du désir, je fixe ses yeux avec insistance, je lui communique le désir que je ressens,  l’envie que j’ai de lui, je presse plus fort ma cuisse sur la sienne, je ressens la chaleur de sa peau qui traverse le tissus , je remarque que ses yeux sont de plus en plus foncés et de plus en plus sérieux, c’est mains s’approchent des miennes et ses doigts frôlent les miens sensuellement, il place son majeur entre mon index et mon majeur et commence a caresser entre mes doigts, il fais des vas et viens lentement, doucement, et de plus en plus insistant, c’est simples caresses accélèrent les battements de mon cœur, je me retrouve les yeux mi clos, avec des picotements entre les cuisses, je voudrais me retrouver dans un autre endroit que ce resto, plus discret, c’est a ce moment qu`il me demande si je suis prête a partir, je fais un signe de tête affirmatif, il fais signe a la serveuse d’apporter l’addition , paye la facture que je devais moi-même payer, me prend la main pour m’inviter a me lever, passe sa main derrière ma taille et me guide vers la sortie.

Hé hé mon rêve se réalise, je passe la porte devant tout les gens attablés, je vois des regards de femmes envieuses de mon sort, super cette impression!!!!

Une fois dehors l’air frais me ramène a la réalité, je suis encore tout remuée par ce dîné.

Je me dirige d’un pas incertain  vers ma voiture mais tout a coup je sens  la main  de mon compagnon me retenir, il me fais me retourner vers lui et je me retrouve dans ses bras sa bouche collée a la mienne et toute tremblante je lui rend son baiser, je me sens défaillir tellement je suis surpris et heureuse de me retrouver dans cette position, son corps me moule de partout, son sexe soudé au mien, je sens déjà une érection qui me réjouis, mais je suis indécise de ce qui va bientôt se passer, notre baiser se poursuit, des gens passe tout près de nous sans qu’on les remarque, notre baiser prend fin et mes yeux sont rivés au siens, il prend ma main et m’entraîne vers son véhicule dans le stationnement, je le suis comme droguée   par le baiser qu’on viens de partager.

Une fois a l intérieur de son 4X4, il me demande si mon après midi est bien chargée au bureau, je réponds distraitement que oui, non, que je vais téléphoner au bureau pour demander a ma secrétaire si elle peu supprimer mes rendez-vous de l’après midi,

Je réussie à me libérer, mon compagnon est toute heureux de cette petite vacances qu’on s accorde tout deux, il m’offre de me faire visiter son petit coin de terre nouvellement acquis, c est en souriant que j’accepte et il me reprend encore dans ses bras et m’embrasse comme un fou, déjà ses mains se font curieuse, je le sens tout tremblant de désir et mon corps répond très vite a ses caresses. J’en mouille ma culotte tellement l’excitation monte.

Il fini par démarrer le véhicule et fonce vers la sortie de la ville, la radio emplis l’intérieur de l’habitacle d’une musique douce, le genre de musique que j’adore, sa main viens chercher la mienne et il la porte a sa bouche, l’embrasse, la lèche, et la colle a sa joue, il me jette un coup d’œil de coté pour voir ma réaction, je suis toute chose dans mon coin, mon cœur bat très vite et mon souffle est saccadé, je sais très bien que dans quelque minutes cette homme que je connais maintenant depuis un an comme mon client va devenir mon amant, je suis excitée, anxieuse, un peu indécise, dans ma tête c’est la bataille du oui et du non, mais étant entrée dans ce véhicule, je ne peu plus refuser, nous sommes deux adultes consentants .

La conversation toute au long de la route se fais sur le paysage et le calme de la campagne, nos loisirs et nos préférences, sa main se glisse tout doucement sur ma cuisse pour continuer sa route entre mes cuisses, elle viens frôler ma culotte trempée, il me regarde et y met de la pression, ses doigts taquine et frôle mon intimité,  sa main redescend et se referme sur mon genou, ce geste me donne l’impression que cette homme me possède déjà, et j’ai comme une envie soudaine de lui demander de stopper le véhicule dans cette belle nature ensoleillée, sur ce petit chemin de campagne ou toute  est vert avec des fleurs sauvage sur le coté de la route .

Le chemin commence a devenir assez a pic et  tortueux, et je me demande comment est la route ici l’hiver, je comprend pourquoi l’utilité du 4X4 , dans les tempêtes et la glace c’est sûrement pas  un luxe .

Enfin le lac m’apparais dans toute sa splendeur, une immensité d’eau bleu et aujourd’hui pas un souffle de vent ne viens le faire frémir, c est comme un miroir géant

( 20 octobre, 2007 )

BELLE EST LA VIE -3-

 Un petit chalet en bois de cèdre avec de grandes fenêtres sur le devant,   tout ça est magnifique, mais ne me surprend pas du tout, c est vraiment ce que je m’attendais à trouver dans cette endroit de rêve . Il ne reste que le décor extérieur à finir, les plates bandes de fleurs et d’arbuste à planter pour que cet endroit devienne  vraiment un petit paradis.

           Chalet1-v.jpg picture by paschatblog

 Sitôt le véhicule stoppé je sort et admire l’endroit, mon compagnon viens me rejoindre et place sa main sur mes hanches et me guide vers l’entré du chalet, il m’offre de prendre une consommation, et j’accepte, mais sitôt a l’intérieur, la porte fermé, il se place devant moi, ses yeux bleu acier plonge dans les miens, ses mains se place de chaque coté de mon visage et sa bouche se colle a mes lèvre, tout doucement sa langue se glisse a la rencontre de la mienne, ses mains se place dans mon cou, ses doigts se cache dans mes cheveux et redescende sur mes épaules pour ensuite se refermer complètement sur moi, je me retrouve dans ses bras bien au chaud et en sécurité, sa langue fouille ma bouche avec insistance, je crois manquer de souffle tellement ce moment est intense, c est maintenant moi qui prend son visage dans mes mains et commence a lui faire des baisers sur les yeux le nez la bouche et la passion nous entraîne, ses mains se baladent dans mon dos et se faufilent sous mon chemisier, le contact de ses mains chaudes sur ma peau me font perdre légèrement la tête, l’effet que cette homme a sur moi est spécial, il défait les agrafes de mon soutien gorge et viens faire courir ses mains sur mes seins, il les palpent les soulèvent, les soutient, tout doucement il fais le tour de mes mamelons avec ses doigts, pendant ce temps sa bouche continue d’explorer la mienne, sa langue s’active, son corps se presse au mien et je sens une formidable érection sur mon bas ventre, je glisse ma cuisse entre les sienne et je presse fort sur son sexe, mes mains s’empare de ses fesses, et je le colle a mon corps en feu, il défait les boutons de mon chemisier et me l’enlève, le laisse tomber par terre ainsi que mon soutien gorge tout en me conduisant plus loin dans le chalet, je me laisse diriger sans protestations aucune, arrivée au pied de l’escalier il me prend dans ses bras et monte a l’étage sans problème, me dépose sur le grand lit s’assois enlève ses bottes et commence a se dévêtir avec impatience, la chemise vole dans le coin de la chambre et le jeans tombe par terre le slip est aussitôt abandonné lui aussi, il se place debout devant moi son membre fièrement dressé, s’approche et se penche pour m’enlever le peu de vêtement qu’il me reste, ses mains sont agilent a trouver la fermeture de ma jupe, et me l’enlève, il place ses mains de chaque coté de mes hanches et délicatement fais glisser ma culotte, la prend dans le creux de sa main et la porte a son nez , je me sens un peu timide de voir ce geste, je sais que ma culotte est mouillée de mon envie de lui, je lui tend les bras il s’approche et m’embrasse a nouveau avec passion et désir, sa bouche descend dans mon cou, derrière l’oreille, sur mon épaule, pour continuer sa route sur mes seins déjà gonflés par l’excitation de tout ces caresses, sa langue viens  titiller mes pointes dur, les mouille de sa salive, les suces, sa bouche est d’une douceur inexplicable, chaude mouillée, gourmande, je me tortille de plaisir en placent mes doigts dans ça crinière ébouriffée, mon corps se tant vers lui, ça bouche continue sa descente vers mon sexe en feu, quand sa langue viens caresser mon clito, je perd le souffle tellement je suis excitée, j’écarte les jambes au max, mes mains agrippe les draps, je m’offre a mon compagnon corps et âme sans pudeur ni retenue . Sa bouche deviens vorace, sa langue se perd dans mon vagin trempé, ses doigts viennent me fouiller me titiller, je mouille abondamment, je sens mon jus qui coule entre mes fesses, et tout a coup c est foudroyant je me laisse emporter par une vague de plaisir depuis si longtemps oublié, je gémis, cris son nom, me tortille en tout sens, me cambre sur sa bouche, plaque mes cuisses de chaque coté de sa tête près a l’étouffer tellement  c est torride, mes jambes tremblent, j’entant le bruit de sa bouche qui continu de s’activer, je reviens a moi doucement, je suis perdu, comme assommée par tant de plaisir.

( 20 octobre, 2007 )

BELLE EST LA VIE -4-

 Sa bouche remonte sur mon ventre et mes seins, mon cou et reviens prendre ma bouche que j’ouvre pour l’accueillir, je suce sa langue je goûte ma propre jouissance directement a sa bouche, mon odeur sur ses lèvres, ma mouille sur ses joues, je referme mes bras autour de lui et le sert très fort, j ai encore tellement envie de lui a cette instant précis.

Je bouge et je roule sur lui, je prend les commandes maintenant, je veux lui faire connaître a lui aussi toute cette extase qu’il ma donné, ma main s’empare de son sexe bien raide et bien lisse, doux et chaud, je m’installe sur lui, jambe de chaque coté, avec ma main  je glisse son sexe entre mes cuisse trempées, je fais glisser son gland a l entré de mon vagin, le frotte a mon clito, et me caresse, je le mouille abondamment, pour ensuite lui faire des vas et viens langoureux, précis, ma main glisse sur sa queue tellement elle est mouillée, je l’entend gémir, je le sens se retenir, ses  bourses sont dur et chaude sous ma main, je glisse sur lui et me place pour enfin le goûter , le lécher,  ma langue taquine son gland, en fais le tour, monte et descend et je finis par l’engloutir , ma main caresse ses testicules, ma bouche deviens folle sur se sexe tendu, je l’aspire, le pompe, tout a coup je sens que ses mains me retiennent, il se retire de ma bouche avec peine et me fais rouler sous lui, me prend les jambes les écartent et de sa main viens écarter mes lèvres et pénétrer ses doigts dans mon vagin, me fais des vas et viens, il prend son sexe dans sa main et place son gland a l’entré de mon grotte, entre doucement, et ressort, pour recommencer aussitôt, il refais encore et encore ce même manège pour tout a coup s’enfoncer en moi avec force, je laisse échapper un cris de surprise, et je le retiens en moi l’espace d un instant pour bien le sentir, j’entoure son corps de mes jambes, le serre très fort, et je commence a bouger, a me frotter a lui, il prend ma cadence, accélère et ralenti, me pistonne avec précision, place ses mains sous mes fesses et redouble d’ardeur, et sans prévenir s’emballe et deviens tellement excité qu’il en gémis et cris son plaisir, il se répand en moi par jet chaud et collant, doux, et visqueux, ma chatte ruisselle sous ce torrent de jouissance, il se laisse tomber sur moi et me serre très fort, ses mains se referme sur mes fesses, mes hanches, sa bouche s’empare de la mienne, nos souffles se mélange, ainsi que notre salive, nos corps ne font plus qu’un, je sens tout son corps frémir une dernière fois et doucement très doucement se calmer, sa voix me murmure a l oreille des mots doux, des mots câlins, des mots que seul un homme comblé peu avoir envie de dire, je caresse ses cheveux, ses joues, et lui avoue que mon désir pour lui est réciproque,

Qu’il ma fais connaître une jouissance torride comme pas souvent j ai connue dans ma vie.

Je me laisse glisser dans un léger sommeil récupérateur et fini par me réveiller une heure plus tard, je suis seul dans le lit, un drap recouvre mon corps, mais de compagnon je n’entends pas la voix.  Je me lève et me dirige vers la fenêtre pour admirer cette vue magnifique du lac aux eaux bleu. Une musique douce viens du salon,  je m’enroule dans le drap et descend a l’étage, mon compagnon prépare deux verres de jus d’orange et quelque morceaux de fromage et biscotte, qu’il place dans un cabaret, se retourne et me regarde approcher de lui, son sourire est radieux, il dépose le cabaret sur la table du salon et viens me rejoindre, ouvre ses bras et je m’y blottie comme si c étais ma place a présent.

Je reçois un tendre baiser  sur le front et ses bras m’entoure et me serre très fort.

Il me guide vers la table du salon et on installe a genou pour ensuite s’asseoir tout simplement par terre, il m’avoue qu’il veux me garder encore et encore, que la nuit nous promet encore de bon moment, que demain est au autre jours. Je décide de téléphoner au bureau et demande a ma secrétaire de tout supprimer mes rendez-vous de vendredi sans aucune explication, je ferme le cellulaire et me retourne vers mon homme si magnifique si tendre, je plonge mon regard dans le sien et viens m’asseoir sur lui face a face, mes jambes autour de ses reins, mes bras qui l’entoure, et je dépose un baiser passionné sur sa bouche vorace……….

Ce week end sera le début de bien d’autre bon moment passé tout les deux en amoureux…

|