( 2 décembre, 2008 )

Amour Réverbère 5/5

Mes mains t’accrochent les hanches et à chaque aller et venue, je te tire à moi un peu plus. Ton vagin est en éruption, le trop plein de ta lave s’échappe dans un bruit sourd de piston et coule contre mes bourses. Mes yeux n’ont pas quitté l’intérieur du magasin et je vois ma vendeuse réapparaitre au milieu de l’étale, plus intéressée que jamais…Elle me fixe dans les yeux et commence à  toucher sa poitrine dressée et pointue au travers de son vêtement entrouvert… Ses mains glissent sensuellement sur son corps et je le vois réagir aussitôt. Le velours de ses auréoles se plisse en un quart de tour, sa main passe dans la ceinture de sa jupe pour s’y agiter avec lenteur et obstination. Elle a remonté et posé sa jambe droite sur le tabouret d’à côté, m’a ouvert largement  le compas de ses cuisses fuselées et  je vois ses mouvements de plus en plus larges sous le fin tissu. Je les devine de plus en plus appuyés et précis. Ce spectacle m’électrise…   Entendre ma partenaire geindre sous mes coups redoublés de butoirs au fin fond de son antre, sentir mes bourses taper à chaque avancée contre ses fesses, les yeux,  tout au spectacle de la vitrine me rend complètement dingue !!  Face à elle, mon ventre devient insatiable et incroyablement résistant… Ma spectatrice, devenue actrice a maintenant remonté sa jupe au dessus de sa taille et s’active à grand renfort de caresses sur son bouton d’amour.  De son côté aussi, la température a encore monté d’un cran et une fine buée se forme sur la vitre tout autours de ce corps féminin qui n’en finit plus de se tortiller en tout sens !! Une sorte de halo formé de fines gouttelettes la borde sur un dizaine de centimètres… Mon sexe devenu dur comme pierre et me fait mal… M’offrant un spectacle inouï,  mon exhibitionniste  s’approche, colle son corps et l’écrase à la paroi de verre presque à la hauteur de mon visage. J’éructe un cri mi animal mi plaintif, tout en transperçant sauvagement ma belle de mon dard enflé comme jamais !! Ce corps montant et descendant sur la vitre, à la manière d’une stripteaseuse aguérie, face à ses formes rondes, écrasées, son ventre aplatit, sa petite toison collée à la buée sonne le glas à toutes raisons.

Je pousse de plus en plus fort sur mon ventre, tire sur ton bassin et te soude à moi dans un ultime effort !! Tu cries encore plus fort, ta tête raisonne de fatigue sous mes assauts répétés et sans concession.  De l’autre côté de la vitre, tout se précipite aussi.  Elle commence à descendre, monter, descendre, doucement puis cadencé à mon propre rythme effréné. De plus en plus bas, pour finalement avaler en entier ses doigts dans son vagin, je vois sa bouche grande ouverte, cherchant de l’air… Le feu d’artifice approche de part et d’autres !!  Tu sens ton esprit comme s’évaporer de ton corps pour se dissiper dans l’air. Tes muscles figés depuis si longtemps, tétanisés, te font horriblement souffrir. Tu ne penses qu’à une seule chose… Voir ta délivrance arriver !! Je sens ton utérus palpiter, se serrer et se relâcher sans cesse  sur mon sexe. Je grogne de plaisir, tu gémis d’impatience… D’un coup, secoué sans pouvoir me contrôler, j’explose et laisse échapper une première giclée de ma semence brûlante en toi!! Ton corps rudoyé une dernière fois, trempé de nos sueurs mélangées, vibre convulsivement contre moi. Un fort borborygme de gorge m’indique ta jouissance, à toi aussi, provocant instantanément une seconde bordée de mon sperme  tapant  avec vigueur tes parois gluantes.  Aussitôt, comme vidée de vie, tu t’affaisses tête pendante entre les bras, dos courbé en avant contre la murette !! Te tirant à moi avec fureur, les yeux fixés sur les doigts engloutis et afférés de ma stripteaseuse qui elle aussi se déchaine,  ton coup de grâce vient en un troisième déluge !! Un râle de plaisir te prend, accompagné par mes propres vociférations irrépressibles…

Tombés à genoux sur le trottoir, tu ne remues plus qu’à peine…  L’inconnue d’en face est tombée elle aussi au pied de la vitrine, toujours collée au plus près à la vitre.  Après quelques minutes de répit, réagissant la première, elle se relève doucement, les doigts collant et glissant de son intimité sur le verre auquel elle s’appuie.

D’un clin d’œil de remerciement, elle s’échappe…

(Kif-Kif..Joé )

( 1 décembre, 2008 )

Amour Réverbère 4/5

Pendant ce temps de l’autre coté de la vitrine je continus d’observer la silhouette qui se dissimule près d’un présentoir, faisant mine de replacer certains sous-vêtements laissé pêle-mêle par les dernières clientes. Elle n’avait rien manqué du spectacle coquin qui se déroulait devant les vitrines  de sa boutique. J’en profitais donc pour lui faire un petit clin-d’œil et l’inviter silencieusement à profiter de la scène.Qu’elle ne fut pas ma surprise quand tout à coup je la vis s’installer sur un petit tabouret, face à la vitrine, face à nous, en écartant ses longues jambes. Remontant un peu ses cuisses, et commencer doucement, lentement à faire descendre sa main sur son sexe. J’étais complètement ahuri et redoublait d’entrain!! Elle continuait encore un moment son manège afin de  calmer son propre feu. Son clitoris rouge, suintant, était échauffé par ses doigts pendant que son autre main palpait doucement ses seins Après quelques instants, toujours nue, elle  remit son jeté transparent. Arrondi et échancré sur la poitrine, il laissait sortir ses seins au moindre mouvement de son corps…
Elle éteignit toutes les lumières pour m’indiquer à  moi son admirateur du moment la fin de son exhibition.
Je compris qu’elle n’avait qu’une hâte… Aller rejoindre son amant.

-  » Aller, viens, je n’en peux plus, prends moi, là maintenant!! »

N’ayant pas le temps de dire « ouf », te voilà retournée, fesses tendues, offertes, jambes grandes ouvertes, bras tendus, paumes en appuis sur le bord de la murette, tête relevée, cheveux éparses, seins brinquebalant dans le vide, les yeux sur la vitrine, attendant le dernier sacrement…

- « Oooh, c’est qui ça? »

Ne te laissant pas le temps de réagir plus, ni la possibilité… Je t’embrochais d’un coup sec de mon dard surmultiplié, devenu très gros et épais!! Un cri rauque de surprise, monta aussitôt de ta gorge…

-  » Salaud, tu le savais, tu l’avais vu et tu ne disais rien!! »

Sans donner aucune réponse, je débute d’un coup, sans attendre les vas et viens. Tu es trempée, chaude et glissante… Ton souffle commence à devenir moins sur!! J’agrippe ta poitrine qui ballotte fort et l’enserre de mes mains!! Tu gémis et rugis à la fois!! Le réverbère fait un clin d’il à ton cul que maintenant j’écrase de mon ventre avec frénésie. La lumière éclaire ton anus que je vois palpiter sous moi, par intermittence. Ta tête oscille de droite à gauche, tes cheveux s’envolent avec un temps de retard laissant une trainée blonde dans les airs. Toute à ton plaisir, tu as baissé la tête et oublié la femme de la vitrine que je distingue encore là, derrière un mannequin… Avoir une spectatrice à nos ébats me rend fou et m’encourage à me surpasser. J’accélère de plus belle et t’entends dire dans un souffle:

-  » Oooh oui, défonce moi chéri!! Vas-y, j’en veux encore!! C’est trop bon!! »

 

(Kif-Kif …Joé )

( 30 novembre, 2008 )

Amour Réverbère 3/5

Sous la tension de ton désir, tu ne sais plus trop comment véritablement réagir…  Tes muscles tendus, tremblent incontrôlables…«  Pour qui te prends-tu en définitive ?  Après m’avoir ainsi sollicité, voilà que tu  m’abandonnes ?

« Tais-toi, tu seras punie comme il se doit !! Comme promis.»

Tu hésites un peu, mais n’en pouvant plus, ta main se pose sur la bosse de mon pantalon !!

Tu ne comprends pas trop ce qui se passe dans ta tête, mais tu aimes que je te parle ainsi. C’est une première  mais ce n’est pas pour te déplaire, cela accentue même à ta fébrilité du moment.  

« Accroupis-toi, c’est un ordre !! »

Les yeux baissés sur mon entre-jambe, tu t’exécutes sans préambule.  Tu te sais dans une posture des plus indécentes et cela rajoute à ton excitation grandissante de minute en minute.  Ainsi, prosternée à mes pieds, jambes écartées sans pudeur, pouvant être surprise à tout moment, tu sens ton sexe comme, littéralement se liquéfier sous toi.

Une de tes mains s’attaque à ma braguette et commence à sortir avec précaution l’objet de ton désir. Gonflé, rutilant et presque violacé, baveux, il pointe vers toi, à la hauteur de ta bouche que tu surprends entrouverte.

Mon regard se pose sur la vitre d’en face et je vois ton derrière bombé et tendu saillant de sous ta tenue retroussée. Le tissu est roulé en boule à la hauteur de ta taille et ton fessier glabre à la lumière du néon de l’enseigne d’à côté laisse entrevoir les stigmates de ton impatience.  La raie de tes deux globes lunaires resplendissent de milles étoiles humides et scintillantes.  Mon dard à la main, Je te pousse doucement en arrière, faisant buter  ton cul contre la vitre et ainsi l’écraser  sur  la vitrine froide.  Le contraste de température t’emporte en un tourbillon de sensations encore inconnues jusque là…  Je me surprends à te voir  te relever un peu et te frotter le popotin à la surface lisse et froide du verre embué, gémissante et comme folle. Dans le même temps, tu as embouché mon sexe et tu t’acharnes à me le déguster comme jamais. Tes lèvres brillantes de mes sucs vont et viennent sur ma verge tendue à l’extrême.

 

Je suis totalement prise par ta verge en ma bouche !
Et dans cette impulsion que tu as de vouloir me punir .., voilà que tu t’agrippes à mes cheveux… Pour immobiliser mes vas et vient sur ton sexe luisant de mes salives et tes sucs affolant mes sens!
Tu m’empêches de reculer, d’éventuellement m’échapper…
Ne me laissant que le choix de recevoir ta lance dans mon fourreau, au rythme qui toi te plait!! Celui que tu choisis!
Ma bouche devient le réceptacle de tes ondulances lentes ou rapides, saccadées ou fluides… chaudement musquées de tes envies devenant de plus en plus sauvages!!
Mes mains empoignent tes fesses, font tomber ton pantalon et ton boxer à tes pieds!
Je te caresse furieusement, soupèse tes boules pleines et fermes… les chauffe de mes mains fureteuses, c’est la seule liberté que j’ai là…
Tandis que tu te branles en moi!
Presque à mes dépends!! Tu fais l’amour à ma bouche!!
J’oscille alors entre désir de m’arracher, un peu choquée! Et celui de me laisser furieusement clouer par ton sexe entre mes lèvres!
Tu la « violentes » à souhait, ma bouche!! Tu ne me laisses aucun répit!!
Je suis emplie d’elle !
Profondément troublée, je « subis » tes assauts avec une telle palette de plaisirs soudains!!
J’en suis sur le cul!!
Mes fesses collées à la vitre froides, de fait, je glisse d’un coup parterre!
Tes coups de queues sont trop puissants!!
Ma bouche grande ouverte laisse s’enfuir subitement ton sexe gorgé de sève montante, de sang chaud…
Les veines qui l’habillent palpitent sans cesse, sa peau luit dans l’ombre des lumières des réverbères…!
Un trophée d’amour tremblant dans l’air libre!
Tu me fixes comme essoufflé, les yeux quelques peu chavirés…, d’une respiration et d’un regard purement excitants pour moi…
Tout cela est nouveau!
Tu prends ma main et m’aide à me relever!
Ça suffit maintenant te dis je d’une voix que je ne me reconnais pas !
Basse, sur le qui vive… je suis à vif!
Je sens sur ma peau les frissons de la nuit, un petit vent doux qui me caresse…
irréelles sensations…
et pourtant nous sommes bien là, dans cette rue où je voudrais maintenant que tu me prennes sans attendre!! Juste au moment où pourtant je te disais là, qu’il suffit!

(Kif-Kif…Joé )

( 29 novembre, 2008 )

Amour Réverbère 2/5

Non, je ne parviens plus à t’arrêter!
Je sens dans tes mains, la force de l’envie qui t’étreint soudain!
Cela me galvanise!
Les frissons se déversent comme une douche enveloppante et chaude! Ils me prennent toute entière!
Un instant « plaqué », subit et, ressenti comme une surprise délectable, inattendue!
Tu sembles prendre un malin plaisir à m’effeuiller ainsi, soulevant des pans de mes tissus… pour laisser apparaître quelques touches blanches de ma peau .., un sein pointé sous tes regards… tes lèvres s’approchant de mon téton dardé… tes mains empoignantes mes fesses mises à nues…
Je tremble dans cette ambiance de nuit où l’ombre côtoie la lumière… Elle reflète dans cette rue silencieusement houleuse, une mer de sensations toutes plus submergeantes  les unes que les autres… .
Une submersion dans tes désirs!!
Cette pression presque inquiétante, de ton corps contre le mien…
arghhhh!
Mes fesses collées à cette vitre froide qui rajoute à la chaleur de tes mains, cet affolant contraste diluvien !! Car je me sens couler … de désir!

-Non non! Pas ici m’entends  je dire dans un souffle…
-Ma belle ! Crois tu que je vais te laisser tranquille quand tu m’avoues t’être caressé et fait jouir sans moi dans les toilettes??!!
Tu vas jouir avec moi!! Sous mes yeux et ici!

Et ton corps me montre ton désir, ton sexe pointé contre moi, dur sous ton pantalon,
Ta fusée prolongé d’une tête chercheuse!!
Que cherches-tu, amour!!
Jamais n’avions nous encore vécut ensemble une telle situation d’amour!
Mes yeux cherchent à vérifier que nous sommes seuls, tandis que tu commences à sucer mon sein de ta bouche excitée, et que tes mains écartent nerveusement mes fesses, pour commencer une progression dans mon sillon…
Soupirs…
je sursaute, et me surprend à penser, dans un flash sublime:

« Qu’importe si quelqu’un nous voit!, »

Ce regard ajouterait une brûlure à mon désir de toi qui s’amplifie, là …
Entre mes cuisses, tu viens vérifier d’une main, comment les frémissements que tu captes dans mes yeux et ma peau, se manifestent aussi par là..!
J’ai encore le vertige de ma jouissance dans les toilettes, enfoui là.
Je sais que mes lèvres, mes pétales sont gonflées et plus qu’humides …mon bouton te cherche… il réclame tes doigts ….
Je lève une jambe, plie mon genoux, sans même m’en rendre compte pour mieux te sentir, te recevoir …
Ma tête en arrière, j’offre mon cou à tes tentatives de me manger toute crue!!!
Cet instant, relevé d’un son de vagues au loin ….commence sérieusement à électrifier nos souffles chauds, notre corps à corps!… mais tu me lâches!
T’éloigne de quelques centimètres, laissant battre mon pouls plus vite !
Je me sens abandonnée..!!
Tu te rapproches à nouveau, mais sans me toucher!
Ton regard est impassible sous un feu que je reconnais pourtant…
Tu entretiens cette énergie d’excitation… l’un face à l’autre, une énergie puissante tourbillonne autour de nous… et nous aimante!
Je vois tes lèvres, un léger sourire insondable dans la nuit… sous un réverbère qui l’éclaire comme une mystérieuse et insoutenable tension….
un sourire qui réclame quelque chose!!
Tu m’as encensée, brûlée! Là dans cette rue!! Et tu me lâches???!
Oh!!!
Une voix! Ta voix! Rauque chaude et pourtant implacable!

- »Suce moi maintenant! Me dis tu d’un trait!

Tu joues… avec moi!! Tu prends un regard froid!
Je m’y tromperais presque…
une légère inquiétude me surprend… doublée d’une plus grande excitation, d’un tremblement incoercif… dans ce mélange chaud froid, cette nuit un peu fraîche…
ce silence… Oppressant? Non pressant!

-à genoux! Je te rappelle que tu vas être punie!
À genoux et « honore » ma … vite! Ici! Maintenant! » ta voix est cinglante tout à coup!
Et tes mains sur mes épaules, tu me fais plier… Mes genoux trouvant le contact rugueux et désagréable du macadam de cette rue piétonne!

 

(Kif-Kif..Joé)

( 27 novembre, 2008 )

Amour Réverbère 1/5

 Mon amour 

 Depuis quelques temps, certains de mes rêves sont tendres, romantiques, voir chauds. J’ai une folle envie parfois de te plaquer au mur si sensuellement et si bestialement tout à la fois… Alors…

Il est tard, nous avons passé une bonne soirée au restaurant, la nuit est encore douce pour l’époque.
Nous marchons, main dans main dans cette rue commerçante au bout de laquelle l’auto est garée… Derrière nous, non loin, tout au bout, la mer gronde, les vagues rugissent… On peut encore les entendre mais au fur et à mesure que nous avançons, le bruit se fait plus sourd, plus discret. Bientôt, sur le chemin, nos pas sur le pavé raisonnent dans le silence des demeures assoupies… La pâle lumière des réverbères éclaire notre chemin par intermittence. Je passe mon bras autours de ta taille et te colle à moi. Je suis bien!! Nous allons ainsi, ensemble au côté l’un de l’autre, chaleur contre chaleur. De temps à autre, je stoppe notre avancée pour t’embrasser… Tu noues tes mains autours de ma nuque, t’y suspends littéralement et avec engouement nos lèvres se rapprochent. Après un baiser plus ou moins enflammé, nous reprenons notre route en nous enfonçant encore un peu plus dans la noirceur de la rue désertée.

Depuis quelques minutes, je surprends ton petit manège… Les magasins et les lumières se multipliant, tu regardes un peu de côté les vitrines éclairées de douces lueurs pour la plupart tamisées. Parfois, tu m’entraines à les mirer moi aussi. Tu as un punch d’enfer malgré l’heure tardive, tu me souris aussi souvent que possible, tu es heureuse… Moi aussi!!

Nous tombons devant une boutique de lingeries avec une devanture bien fournie, ton doigt pointe vers un ensemble très affriolant.

-  » Olalaaa, regardes moi ça chéri!! »

Je te tire un peu plus vers moi, ton reflet se rapproche du mien dans la glace, je me tourne, la bouche proche de ton oreille… Je te chuchote:

-  » Comme cet ensemble t’irait bien mon Amour… Regarde comme il est beau, comme il mettrait bien en valeur ta poitrine et sa jolie forme ronde… »

Tu te rapproches encore un peu de moi, passes tes mains dans mon dos sous mon blouson ouvert et m’embrasses une nouvelle fois. Tes doigts trouvent un interstice sous mon tee-sheart et tu profites de l’aubaine pour parcourir ma peau!!

Je frissonne au contact frais de tes doigts qui serpentent sur ma colonne vertébrale. Nos bouches, gourmandes sont celées l’une à l’autre, nos langues s’enroulent et se cherchent… Depuis quelques temps, j’avoue, tu me rends dingue et réveilles au fond de moi des envies que jusqu’alors je n’avais jamais eu… Alors, amusée, lorsque tu m’annonces d’un air débonnaire:

-  » Au fait, j’ai oublié de te dire tout à l’heure, j’ai rien en dessous de ma robe depuis que nous sommes partis. J’ai bien profité de la soirée amour, ce fut agréable surtout lorsque tes mots coquins ont provoqué en moi un déluge… J’ai failli te … la mèche bien des fois et j’ai été obligé de passer par les toilettes tout à l’heure pour me soulager d’une envie impérieuse… J’en suis encore toute mouillée. »

Ton ventre soudé au mien diffuse sa chaleur torride au mien qui s’affole. D’un coup, je me dis que je te veux, là, tout de suite, maintenant!!
Je me surprends à te soulever, pivoter sur moi même et te plaquer contre la vitrine. D’étonnement, tu protestes mais je ne te laisse pas le temps de dire plus que cela!!

-  » Oooh!! »

Et déjà ma bouche parcoure ton cou et descend encore!! Tu gémis…

Mes mains, pas en reste sont déjà à passer sous ta robe ample. Elles remontent avec empressement le tissu pour trouver enfin tes cuisses. Tes fesses nues, se retrouvent en un quart de temps contre la vitre froide de l’échoppe!!

- « Ouuff, c’est froid!! T’es fou mon Loup!! »
- « Oui, je suis fou de toi Amour et je vais te punir de tout m’avoir caché jusqu’ici!! »
- « Nooonnn!! »
- « Ooh que si!! »

Et encore plus dingo par tes protestations, je fais peser tout mon corps sur toi et agrippe le haut de ta robe. Je tire avec vivacité dessus en faisant tout de même attention à ne pas la déchirer et libère rapidement ton premier sein, lui aussi nu. Je remarque tes regards un peu inquiet alentours et je te souffle à l’oreille.

-  » Ne crains rien, tout le monde dors à cette heure… J’ai trop envie de toi!! »

Tu as compris, tu ne parviendras plus à m’arrêter!

 

(Kif_Kif…..Joé)

|