( 2 août, 2008 )

Anathème # 72

Beaucoup de choses apparemment commencent à venir au jour au village et des bruits suspects courent depuis quelques jours… On entendrait par ci et par là que notre abbé aurait fait des choses horribles dans le passé et même peut être encore en ce moment. L’église de jour en jour se vide des ses ouailles et les gens commencent à se méfier !! La marée chaussée mènerait une enquête sur l’abbé Antonin et ces agissements que l’on commence de qualifier d’occultes. »L’inspecteur Flanklin tourne la page, et recommence sa lecture, attentif aux moindres mots.

Aujourd’hui, est un jour funeste… Une chose des plus incroyables et effroyables vient de se produire à l’église… Malgré ma fatigue du soir, afin de pouvoir trouver le sommeil je me dois d’écrire ici cette journée et aussi peut être, par la même occasion la fin de ce journal si particulier !!

L’abbé Antonin avait depuis quelques temps déjà informé sa petite assemblée de fidèles qu’une oraison toute particulière serait célébrée ce jour… 

« Depuis des siècles, l’Église a tendance à considérer le sexe comme impur, comme une souillure dont il faut s’éloigner. Elle prône comme moindre mal, le mariage… L’amour charnel est synonyme de fornication éhontée et diabolique. Le sexe est mauvais… Mais, le sexe sublimé par l’amour nous donne-t-il pas un certain avant-goût du sommet de l’existence, de la béatitude vers laquelle tend tout notre être à ce moment là ?

Dieu n’a-t-il pas dit ? Aimez-vous, les uns les autres… Mais que fait-on vraiment pour cela ?

La religion, chrétienne comme beaucoup autres se devraient d’être une religion favorable à toutes sortes d’amours. Qu’y a-t-il de plus beau que l’amour de l’autre, l’amour de soi ? Par le passé, de très fortes punitions ont fait répression au plaisir et à l’amour érotiques libres. Pourtant, beaucoup de prélats et de hauts dignitaires religieux s’y sont adonnés copieusement, eux aussi, dans des temps pas toujours très éloignés… Pourquoi cette hypocrisie ? 

La sexualité n’y a de place que par l’amour conjugal sanctifié et le mariage religieux, en vue de la reproduction. Et simplement ainsi… Pourquoi donc, cela ??

Les religions dans presque toutes ses globalités, répriment tout en prétendant contrôler les pulsions sexuelles. Mais en fait, la religion n’exploite telle pas la sexualité pour ses propres dessins, ses propres croyances. Avec tous ces interdits, les relations sexuelles en dehors du mariage,  les pratiques différentes sont déclarées déviantes, « contre-nature » et contraire à la loi divine. L’interdiction fondamentale de  l’homosexualité, de la masturbation, la sodomie, la multiplicité des partenaires, les parties fines ne sert elle pas injustement et simplement à exclure tous cela au commun des mortels pour les réserver à une certaine classe sociale plus élevée, à une certaine élite représentative du peuple …

Pas de commentaires à “ Anathème # 72 ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|