( 28 juillet, 2008 )

Anathème # 67

« Mes chers Amis, vous n’êtes pas sans savoir que Dieu comme toutes choses, a créé aussi la sexualité…Dieu est notre créateur. Il nous a créés, à son image, homme et femme. Il sait mieux que quiconque ce qui est bon pour nous. Il a créé, avec l’humain, les caractères physiques et physiologiques qui nous composent, les pulsions sexuelles et le plaisir inclus. Dieu a crée l’homme et la femme égaux et complémentaires. Il leurs commande de peupler la terre et de la dominer. C’est l’homme et la femme qui dominent, pas un seul des deux. Ils sont partenaires, associés. Appelés à se soutenir mutuellement, ils sont aussi partenaires sexuels appelés à n’être « qu’une seule chair ».

La perversion naît en grande partie du refoulement. Au lieu de combattre ce refoulement, adonnons nous à toutes les pratiques amoureuses qui veuillent bien nous convenir…

L’homme et sa femme étaient tous deux nus, et ils n’en avaient point honte. La sexualité a un but dans le plan de Dieu : mettre fin à la solitude humaine, la procréation, la prise de conscience de l’être humain et de ses limites. Que ce soit sur le plan physique, psychologique ou intellectuel l’être humain est homme ou femme, pas les deux à la fois. Il a besoin d’un vis-à-vis pour expérimenter la plénitude… Le mot Amour figure très souvent dans la Bible. 

Et puis mes amis, n’oublions pas que trois mots grecs sont nécessaires pour exprimer ce qui en français ne se dit que d’un mot : amour…

 Philéo, c’est l’amour amical, l’affection, la camaraderie : « Alors, Jonathan fit alliance avec David car il l’aimait comme lui-même. « 

Eros, lui, c’est l’amour romantique, le lien amoureux qui unit l’homme et la femme ; ce lien peut survivre une vie entière à condition d’être entretenu.

Que ta fontaine soit bénie et jouis de la femme de ta jeunesse, biche amoureuse et gracieuse. Que ses seins te comblent en tout temps. Enivre-toi toujours de son amour. Agapè, c’est l’amour totalement désintéressé, prêt à donner sans compter.

L’amour prend patience, l’amour rend service, il ne jalouse pas, il ne plastronne pas, il ne s’enfle pas d’orgueil, il ne fait rien de laid, il ne cherche pas son intérêt, il ne s’irrite pas, il n’entretient pas de rancune, il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il trouve sa joie dans la vérité. Il excuse tout, il croit tout, il espère tout, il endure tout. L’amour ne disparaît jamais.

Le plaisir ! Non seulement la sexualité a été créée par Dieu, mais aussi ses plaisirs. Que tes caresses sont belles ma sœur, ô fiancée ! Que tes caresses sont meilleures que du vin, et la senteur de tes parfums que tous les baumes ! Tes lèvres distillent du nectar, ô fiancée. Du miel et du lait sont sous ta langue : et la senteur de tes vêtements est comme la senteur du Liban. Tout ce que Dieu a créé est bon et rien n’est à rejeter si on le prend avec action de grâce. »

Pas de commentaires à “ Anathème # 67 ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|